Psiri

Depuis la création de l'État grec moderne, Psiri a été un hâvre pour les non-conformistes et la classe ouvrière. Au XVIIIe siècle, les Mangas, petits criminels qui fumaient le haschisch et causaient des ravages généraux, gouvernaient le quartier. Le groupe le plus célèbre de Mangas, Koutsavakides, était reconnaissable par leurs longues moustaches, leurs bottes pointues, leurs pantalons et leur large ceinture qui cachait leurs armes. En utilisant Psiri comme leur base, ils ont terrorisé Athènes pendant 50 ans avant qu'une initiative par le Premier ministre en 1893 finisse par les chasser.

Psiri a également accueilli le célèbre poète, Lord Byron, lors de son séjour à Athènes et où il a écrit le poème, "Maid of Athens".

Au cours du XXe siècle, Psiri était une zone ouvrière pleine d'ateliers de cuir et de petites usines. Un changement de loi il y a plusieurs années a entraîné la gentrification dans le quartier en le transformant en un centre florissant de la créativité. Depuis le début, des ateliers artistiques et artisanaux, des entreprises naissantes, des boutiques, des cafés et des restaurants, des galeries et des théâtres, de jeunes créatifs affluent dans le quartier. Le résultat est un mélange rafraîchissant de vieux et de nouveau; où la tradition de longue date rencontre l'interprétation moderne.

Psiri est la destination idéale pour ceux qui cherchent une compréhension de l'âme compliquée d'Athènes; une ville avec une histoire glorieuse prise dans une lutte pour établir son identité moderne. Un séjour à Psiri vous offre un accès facile à pied à tous les trésors anciens de la ville et une fenêtre sur la vie quotidienne d'un athénien local. Vieux, jeune, traditionnel ou moderne - Psiri a quelque chose d'authentique à offrir à tout le monde.